• A.N.T.H.R.O.P.O.M.O.R.P.H.I.S.M.E

    Souvent dans mes articles j'utilise des images , situations "humaines" du quotidien pour que cela soit plus explicite , bref je fais ce que communément on appelle de l'anthropomorphisme.

     

    Mais j'ai tort de le faire , car cela va à l'encontre même de ce que je pense. Croire qu'il existe une une unique pensée, peu importe l'individu , son environnement , son histoire,son âge ou son sexe. 

     

    "L'anthropomorphisme est l'attribution de caractéristiques

    comportementales ou morphologiques humaines à d'autres

    entités comme des animaux, des objets, des

    phénomènes, voire des idées. "

     

     

    Dans cet article nous allons tenter de comprendre pourquoi

    l'anthropomorphisme peut s'apparenter à de la maltraitance

    ,lorsque nous attribuons aux chiens des caractéristiques

    humaines.

     

     



    Si à la vue de cette image vous pensez "oh le joli petit couple" , vous avez tout compris ... ou plutôt .. rien compris !

     Vous souriez , j'en suis certaine mais honnêtement qu'avez vous réellement pensé à la vue de cette image ?  "Oh ils ont un beau poil ?". Non , un joli décor , un mâle une femelle une mise en scène = un joli petit couple. Rien de grave , je vous l'accorde cela nous montre simplement à quel point nous agissons de façon anthropomorphique. Et cela altère considérablement notre jugement. 

    Pourquoi ?

    Savez vous pourquoi nous faisons de l'anthropomorphisme ? Parce que c'est rassurant . Savez vous pourquoi nous donnons à nos dieux une forme humaine ? Parce que c'est rassurant … Vous tentez d'attribuer des caractéristiques humaines aux animaux pour vous donner l'illusion que vous contrôlez la situation.



    Je n'ai rien contre le fait que le chien prenne une place importante dans notre vie , d'ailleurs ce serait hypocrite de ma part puisque les chiens sont ma vie. Ils ont un statut significativement différent d'il y a 50 ans , ils partagent nos maisons , parfois nos activités , ils comblent un vide affectif.

    Là où cela devient problématique c'est que nous les considérons comme des semblables. Et ce qui est paradoxale c'est qu'on voudrait les aimer, pire on pense les aimer, mais on leur fait énormément de mal. Nous sommes bien d'accord je ne parle pas ici de hiérarchie , ni de dominance. Si je traite les chiens différemment des humains ce n'est pas parce que je respecte moins l'un ou l'autre , c'est simplement car ils sont différents. Pour pouvoir s'occuper d'un chien il faut connaître leurs besoins, qui ne sont absolument pas nos besoins.

    Nous en arrivons même à des situations dangereuses , un simple malentendu peut dégénérer uniquement parce que nous ne savons pas interpréter ce que nos chiens tentent d'exprimer, le plus clairement possible en plus de ça. « Oh mon petit kiki tu bailles , tu es fatigué mon kiki ? Repose toi dans les bras de maman. Kiki pourquoi tu me grognes dessus. Kiki tu es méchant !». Exemple typique , le bâillement qui est chez nous un signe de fatigue (ou d’ennui) , est chez le chien un signal d'apaisement pour exprimer son mal être.



     Alors il y a différents degrés d'anthropomorphisme et je crois que c'est impossible de ne pas en user, soyons réalistes.L'idée étant de le savoir et de le limiter au maximum.

    Maltraitance ?



    Nous savons inconsciemment ou consciemment que la vie que nous imposons à nos chiens n'est pas la bonne.

    Le quotidien de nos chiens est rythmé par l'ennui et l'attente. L'attente des 20 minutes sur 1400 (une journée) où nous allons prêter attention à eux. C'est une moyenne revue à la hausse car nous nous occupons en moyenne 10 minutes / jour de nos chiens . Affolant hein ?

    Il y a quelques années nous étions tous choqués à la vue de chiens "taillés" , "colorés" en Chine. Maintenant nous pouvons leurs faire faire manucures , les habiller , les parfumer ... Croyez vous vraiment qu'ils en aient besoin ? Ou même , qu'ils en aient l'envie ? A qui cela fait réellement plaisir ?.Pour moi et je m'en excuse (en réalité non!) cela s'apparente à de la maltraitance.

    On peut définir la maltraitance comme tout acte ou comportement physique, verbal ou autre nuisant au bien-être, à l’épanouissement ou au développement de l'animal.

    Vous pouvez vous ruiner en cours comportementaux , en jouets en friandises ,  en fioritures en tout genre , en soins capillaires et compagnie si vous n'avez pas au minimum 30 minutes à accorder à vos chiens / jours en les traitant en tant que "chien"(ceci n'est pas une insulte)... je ne pourrais JAMAIS rien pour vous et vous allez immanquablement rendre vos chiens malheureux.

     

    « Lorsque le subconscient doit choisir entre des émotions profondément ancrées et la logique, les émotions l’emportent presque toujours sur la logique. »

     

    Et c'est là la provenance de nos problèmes. Si nous pensons via nos émotions, ce qui est par définition tout l'inverse de la réelle pensée , nous courrons à la catastrophe. Penser c'est : Former des idées; concevoir par l'esprit, par l'intelligence.

     

     

    "Une chienne a besoin de chiot pour s'épanouir" . Phrase entendue , répétée , déformée ... A votre avis pourquoi est ce que l'on pense ça ? Car les femmes sont "vouées"  à faire des enfants , donc les chiennes le sont également ? 

    Vous imaginez vous ce que cela entraîne que de penser cela ?

    - Abandon

    - Trafic de chiens

    - Souffrance

    - Mort

    ...

    Laissez la reproduction aux éleveurs , ne cherchez pas à reproduire ce que nous reproduisons (ça fait beaucoup de reproduire ça ?) bêtement à cause des normes.

     Et dans la réeducation ?

    Pour les chiens mais en réalité pour tous les sujets, il faut arriver à prendre du recul pour être en mesure d'apprécier les problèmes de la façon la plus objective possible. C'est d'ailleurs pour cette raison que nous, éducateurs canins , nous sommes à même de vous aider … car nous avons un avis objectif (sans affect) de la situation. Nous n'avons pas de "pouvoirs" , de "dons" simplement une vision globale de la situation.

    Lorsque je suis en réeducation , je demande à mes clients de lister tous les soucis. TOUS et l'objectif est de TOUS les régler. C'est en trouvant des solutions aux petits problèmes que l'on règle les gros. Généralement le problème vient de la relation et il en découle une multitude de petits problèmes annexes qui sont parfois pour le propriétaires les GROS problèmes.

    L'idée étant de ne jamais mettre le chien en situation d'échec. Pour ne pas être en échec , il faut "se sentir bien" et être soi. On commence donc toute rééducation comportementale en traitant le chien , comme un chien.



    Bref , arrêtez de "penser avec vos viscères "… prenez du recul et tentez simplement de raisonner, pas « parce qu'on vous a dit que », pas "parce que votre cœur vous dit que" , mais « parce que vous pensez que ».

    Les questions à se poser sont donc "Qu'est ce qu'un chien?" , "Quels sont ses besoins?" , "Suis-je en mesure de les satisfaire?".

    Rappelez vous qu'un chien n'est pas un objet et que même s'il comble un vide affectif il n'est ni votre mari ,  ni votre femme, ni votre enfant ... il est juste ... un chien , mammifère carnivore domestique

     

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Eclipse
    Lundi 8 Décembre 2014 à 22:16
    Très bon article, très bien expliqué :)
    2
    irene
    Mardi 9 Décembre 2014 à 10:06

    oui très bon article 


     

    3
    Vandensavel
    Mardi 9 Décembre 2014 à 13:38

    Merci à vous de nous donner des conseils très instructifs.

    Très bon article et très bien expliqué.  

    4
    Sylvie Amrhein
    Mardi 9 Décembre 2014 à 16:53

    Moi j'ai pensé en voyant les deux chiens:"qu'ils sont mignons!"
    Que nous fassions de l'anthropomorphisme c'est normal vu notre société et notre ego surdimensionné.

    Les Indiens d'Amérique du nord, avant d'être décimés par les gentils blancs auraient sans doute eu une expression qui ne se rapporte pas à l'homme.Ils demandaient pardon aux proies qu'ils avaient abattues.

    Chaque langue a ses caractéristiques conceptuelles, par exemple:"bon appétit" en anglais ne se dit pas ou alors en français et dans des circonstances exceptionnelles.

    En arabe lorsqu'on donne un ordre à un homme ce sera une formulation, à une femme,ça en sera une autre.

    Il y a fort à parier que les Aborigènes ont énormément d'expressions se rapportant à la nature et aux animaux que nous n'avons pas chez nous.

    Merci d'avoir souligné cette caractéristique.

    Je ne pense pas que tu aies tort, le f/Français est très restreint tant au niveau conceptuel qu'au niveau linguistique.

    Va en Irlande et tu comprendras ce que je veux dire.

    Amicalement

    Sylvie

     

     

     

    5
    antoinette
    Samedi 17 Janvier 2015 à 22:25

    Voilà qui est bien écrit et réaliste. Un chien a une identité qui n'est pas celle de l'humain.

    6
    shaé
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 22:22

    J'ai bien aimé, jusqu'à la dernière phrase. Malheureusement. " il est juste ... un chien ". Le juste m’embêtes. D'un autre côté, on est juste des homme.  Mais je sais pas, là je n'arrives pas à le voir d'un œil neutre. Peut-être est-ce ma peur du spécisme qui m'en fait voir de partout. Allez-savoir. 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :