• Céreales

    Pourquoi sans céreales ?

    Les céréales représentent une source bon marché de protéines et d'énergie pour les croquettes pour chien. Ceci étant, les chiens ne sont pas habitués à manger des céréales dans la nature. De plus, ils ont un très faible besoin biologique en glucides. De nombreux vétérinaires considèrent que la présence de céréales dans les croquettes mène à des problèmes de santé : la teneur élevée en glucides des céréales peut causer surpoids, diabète, problèmes de digestion et autres maladies


    Le système digestif du chien et les céréales

    Le chien, comme le chat est un carnivore. Le chien n'est pas fait pour digérer les protéines contenues dans les céréales. Je vais comparer les systèmes digestifs des herbivores et des carnivores pour éclaircir tout ça. 

    Le système digestif des herbivores est très long. La nourriture passe par l'estomac quelques heures maximum avant de continuer dans l'intestin. Plusieurs herbivores ont même plusieurs estomacs pour bien digérer. La plus grande partie de la décomposition des nutriments se fait dans l'intestin où la nourriture fermente avec l'aide de bactéries. Sans bactéries, l'animal ne serait pas en mesure par lui-même de digérer la cellulose du foin. Une fois la nourriture dégradée en sucre, acide aminés et vitamine l'intestin les absorbe.
    Chez le chien Le système digestif du chien est très court, l'estomac est très acide et la nourriture y séjourne plusieurs heures. De cette façon, elle est stérilisée et décomposée totalement en acide aminée, en gras, en minéraux et vitamine avant d'entrer dans l'intestin. Les bactéries, comme la E-coli, sont totalement détruite grâce à ce système. C'est aussi grace à leur estomac qu'ils peuvent boire de l'eau stagnante, manger du caca d'autres animaux ou se licher le derrière sans être malade! Ensuite, l'intestin absorbe les nutriments provenant de la viande, des os et du gras pour ensuite être évacué. Notez que les carnivores prennent leur énergie dans les protéines. Ils n'ont pas besoin de sucre contenue dans le maïs comme nous. 
    Lorsque le chien mange des céréales, il ne les digère presque pas. Les céréales ressortent presque intacte avec les désagréments que cela entraine comme des selles abondantes souvent molle et nauséabonde. De plus, les sucres contenus dans les farines ne font que donner des calories vides au chien. Selon certain vétérinaires américains, cet apport de sucre pourrait être responsable de trouble de comportement chez les chiots. (On pourrait comparer ça à donner trop de friandises aux enfants.

    Les solutions :

    La moulée haute gamme

    Ce type de moulée est souvent plus difficile à trouver puisque c'est un peu plus cher que les autres moulées. Cette moulée ne contient pas de céréale. Elle est faite à base de viande cuite comme du poulet ou du poisson selon la saison. 

    Le cru

    Le cru c'est simple, c'est de la viande crue! En fait c'est un peu plus que ça puisque dans un régime de viande crue il faut ajouter des os, des abats, un peu de fruits et de légumes comme des carottes et des pommes pour que l'animal retrouve tous les éléments nutritifs dont il a besoin. En fait, si on voulait donner un menu complet pour chien, un poulet entier serait parfait. Un poulet qui n'a pas été arrangé, donc avec tous ses organes encore. Dans l'intestin du poulet, il retrouverait les éléments végétaux dont il a besoin et dans les abas, d'autres éléments

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Erwan Loïc Salaün, auteur de ce texte, étudiant Cynologiste:

    Cette semaine une étude est sortie sur la comparaison entre le génome du loup et du/des chiens familiers. Cette étude a démontré qu'à la différence du loup, le chien possédait des gênes lui permettant de produire des enzymes dégradant des glucides complexes comme l'amidon. (ce n'est pas un scoop on le savait déjà)

    Des raccourcis ont tout de suite été pris par certaines personnes disant que: puisque le chien était capable de produire des enzymes pancréatiques dégradant de l'amidon, il était dès lors capable de le digérer.

    1/ Il ne suffit pas d'être capable de produire une enzyme pour être capable de dégrader les molécules correspondantes: il faut réunir certaine condition (temps, température...)

    2/ Il ne suffit pas d'être capable de dégrader une molécule pour que l'organisme soit capable de l'assimiler. Il faut prendre en compte la physiologie (fonctionnement) du système digestif du chien. Et en étudiant un peu celui-ci on se rend compte qu'ils ont un système digestif trop court et non adapté pour pouvoir assimiler efficacement les hydrates de carbone (glucide).

    A la différence de l'humain qui mâche sa nourriture pour l'imbiber de salive, qui contient des enzymes pour amorcer la digestion des végétaux avant que ceux-ci n'arrivent dans notre estomac, le chien lui avale sa nourriture très rapidement sans forcément la mâcher et sa salive est dépourvue d'amylase (enzymes permettant la dégradation des hydrates de carbone ou glucides) et de cellulase (enzyme participant à la dégradation des particules de cellulose contenues dans les végétaux) : le travail digestif du chien commence donc lorsque les aliments arrivent dans son estomac.

    (La salive du chien contient du mucus, substance visqueuse, pour protéger son larynx lors de la descente des aliments vers son œsophage. )

    L'absence d'amylase salivaire chez le chien est compensée par la production au niveau pancréatique de cette enzyme. Ce qui signifie que plus le chien consomme d'hydrate de carbone plus son pancréas est sollicité. (voir plus bas les conséquences)

    Les glucides complexes, appelés polysaccharides, sont les plus exigeant au niveau de la dégradation enzymatique. Bien qu'une cuisson prolongée à plus de 100°c permette de casser les molécules et donc d'améliorer leur digestibilité, une production d’enzyme pancréatique reste toujours nécessaire. Le système digestif du chien peut donc assimiler une faible quantité d’hydrate de carbone traité par la cuisson mais il n’est pas adapté à une digestion d’hydrate de carbone en masse.

    Lorsque le chien ingère des hydrates de carbone non transformés ou lorsqu'il ingère des hydrates de carbone - même transformés par la cuisson - en quantité excessive, l'ensemble de son processus digestif se trouve ralenti. Ce ralentissement entraîne la stagnation des aliments au niveau de l'estomac, puis de l'intestin grêle, où les aliments vont fermenter de longues heures, ce dernier n'étant pas en capacité de les absorber correctement. Ces résidus alimentaires non absorbés pénètrent alors dans le gros intestin (côlon), où une flore microbienne très abondante les dégrade sous forme de gaz, qui seront évacués.

    Les conséquences pathologiques les plus fréquentes d'un excès de glucides et en particulier de glucides complexes (amidon essentiellement) sont, sur un court terme, des troubles du transit (flatulences et diarrhées) et un accroissement possible des risques de torsions d'estomac, et à plus long terme, les pancréatites (inflammations du pancréas) et les insuffisances pancréatiques (dans le cas d'une consommation excessive et régulière d'hydrates de carbone).

    NB : Le chien est par ailleurs incapable d’assimiler des végétaux car il ne produit pas d’enzyme permettant la dégradation de la cellulose. Deux solutions : les mixer ou les cuire. Le temps de digestion pour un chien nourrit à la viande crue est de 4 à 6 heures contre 10 à 12 pour une alimentation industrielle

    Que se passe-t-il au niveau intestinal une fois le travail au niveau de l’estomac effectué?

    La flore intestinale du chien contient environ 10 000 bactéries par gramme contre 10 000 000 chez l’être humain. Pourquoi cette différence ?
    Chez un carnivore l’estomac effectue la majeure partie du travail de digestion et les intestins n’ont pas besoin d’effectuer un travail très important. Les carnivores possèdent donc un intestin très court où les aliments transitent vite à la différence des herbivores qui possèdent un intestin beaucoup plus long pour la bonne assimilation des nutriments contenus dans leur alimentation .

    En conclusion, même si le chien produit de l’amylase ce n’est pas pour autant que celui-ci est capable de digérer les glucides car il n’a pas un système digestif adapté à cette digestion.

    Source : Erwan Loïc Salaün.