• Confiance

     Travail de la confiance


    Ayant une chienne hypersensible, j’ai du sérieusement m’adapter afin de quand même pouvoir pratiquer les sports canins.

     

    Déjà, et surtout première règle d’OR, on ne doit JAMAIS s’énerver.

    Attention s’énerver pour moi c’est un simple haussement de ton, si j’hausse le ton , je perds mon chien.

    Deuxième règle, le chien est très attentif à nos mouvements corporels, on évite donc de se pencher sur lui ce n’est pas rassurant on préfère se mettre devant lui et de s’accroupir.

    Bref des petites astuces ici, toutes simples au final mais qui m’ont permis de pouvoir progresser.

     

    Exercice n°1 : Cet exercice m’a été inspiré de kikopup (sur youtube) qui voyant ma chienne claquer des dents m’a demandé ce qu’elle avait. Suite à ça elle m’a donné des exercices à faire pour la détendre. J’ai modulé les exercices et voila ce que ça donne.

     

    La caresse, tout bête hein ? On fonctionne un peu comme avec les chevaux, tant que je caresse et que le chien bouge on ne stop pas la caresse.

    Il y a différentes manières de caresser, sur la tête, sous le menton de manière frontale ou bien latérale. C’est bien simple ici on va tout tester !

     

    Mettez vous dans un endroit calme, assis en face du chien. Cliker et récompense évidemment (je ne devrais même plus le préciser ^^). Vous allez commencer par une caresse sur la tête mais SANS toucher le chien (en laissant un espace de quelques centimètres) si votre chien ne bronche pas => C/R puis vous diminuerez la distance.

    Idem pour la caresse sous le menton.

    La séance ne peut pas durer plus de 2 à 3 minutes, surtout si le chien se soustrait à la caresse.

    Pensez également à terminer sur une note positive.

     

    Exercice n°2 : Tu me regardes et dans les yeux !

    Encore l’histoire du look, à faire , refaire et rerefaire.

    Cet exercice permet de récupérer le contact avec votre chien. Avant n’importe quel exercice vous devez avoir le contact visuel, je ne commence jamais ma session sans cela.

    Et je ne la termine jamais sans cela.

    Pour les chiens « normaux » le contact s’établit presque naturellement, pour les chiens timides, sensibles et même hypersensibles il faut le forcer pour briser la carapace.

     

    D’ailleurs pour ne pas confondre les termes je vais définir ici les trois mots, car ils sont souvent confondus (et ça m’agace !).

     

    Hypersensibilité est une pathologie alors que la sensibilité et la timidité sont des traits de caractères (qui peuvent être renforcés par l’environnement)


     

    Exercice n°3 : Apprendre à être « coincé »

     

    Excel ne supporte pas d’être coincée, enfermée, isolée.

     

    Pour cela j’ai déjà opté pour une cage afin de lui permettre d’avoir un endroit rien qu’à elle mais également pour lui apprendre qu’être « enfermée » peut également être positif.

     

    Le mieux c’est une cage avec deux ouvertures. On y met de la nourriture dedans => le chien va dedans => on C/R.

     

    Quand le chien reste un petit moment dans la cage, on y insère les jouets et son panier/couvertures.

     

    Puis peu à peu (vous récompensez toujours abondamment) on va fermer une première porte. Il ne va rester qu’un seul passage. Ne pas claquer la porte on fait ça délicatement.

     

    Puis on va fermer la deuxième au début seulement trois secondes, ensuite on fait durer.

     

    Exercice n°4 : Les pattes dans un récipient !

     

    Idem les chiens peureux, sensibles et hypersensibles n’aiment ni le changement de matière sous les pattes ni le fait de monter sur quelque chose qui techniquement n’est pas assez grand pour eux.

     

    Chez ce genre de chien, je n’utilise pas le shaping puisque ça va pas leur venir à l’esprit de proposer un truc aussi fou !

     

    Pour cet exercice, une bassine (en plastique) , des récompenses , un cliker.

     

    Excel ne supportait pas de toucher la bassine, la première séance je l’ai juste amené à prendre contact avec le nouvel objet. Elle tournait autour (je mettais un jouet/nourriture dedans), en récompensant à chaque fois.

     

    La deuxième séance elle a bien compris que bassine = bouffe. Elle a décidé de toucher la bassine, j’ai stoppé la séance sur ça.

     

    La troisième séance je l’ai poussé à monter dedans en leurrant, une patte puis deux. J’ai arrêté sur ça , deux pattes dans la bassine.

     

    La quatrième séance elle était beaucoup plus à l’aise, j’ai arrêté de leurrer et j’ai pris l’exercice sous forme de shaping pour la laisser proposer. Très vite elle est allée les 4 pattes dedans.

     

    Après c’est gagné, il suffit de répéter l’exercice.

     

    La différence ici, c’est la manière d’aborder le problème, il faut penser à tout décomposer. Pour nous une bassine c’est une bassine. Pour le chien c’est un truc trop petit , pas agréable au toucher , pas du tout envie d’y aller.

     [EN CONSTRUCTION]