•  

    « Pourquoi la cage est un outil structurant ? », petit article pour répondre à cette question.

    « Pourquoi la cage est un outil structurant ? », petit article pour répondre à cette question.

    [Bart , 2 ans lors du stage AREG "chien réactif"]

    Alors je vous vois déjà vous indigner , « cage , jamais je ne mettrais mon chien là-dedans . Je n'ai pas pris un chien pour l'enfermer» et vous avez raison mais attendez quand même, la suite va peut être vous intéresser. En réalité ce n'est pas tant l'outil cage qui est important ici , mais l'attribution au chien d'un espace personnel .

     

    Les problèmes comportementaux sont apparus lorsque le chien a été accepté à l'intérieur de la maison .Pourquoi ? Simplement car avant les chiens erraient , étaient à l'attache ou au chenil, bref ils ne faisaient pas partis de notre quotidien. Et c'était pas plus mal … car je peux vous assurer que la majorité des chiens souffrent de cette promiscuité imposée et permanente.

     

    De base un chien n'est pas fait pour vivre avec les humains , nous n'avons pas les mêmes codes , c'est un fait nous sommes différents. Je ne dis pas ici que c'est impossible de vivre avec ses chiens , je souligne simplement le fait qu'il faut vouloir s'adapter un minimum. Une citation d'Anna Gavalda que j'affectionne particulièrement "Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences..."

     

    Si je vous dis que la plus grande partie des soucis comportementaux je les règle avec l'attribution d'un espace personnel au chien ?

    Faisons un peu d’anthropomorphisme , vous êtes en vacance chez des amis. Vous y passez 2 semaines et vous dormez sur le canapé dans le salon , les premiers jours tout va pour le mieux mais au bout de quelques jours vous n'avez plus la possibilité d'avoir votre propre bulle. Vous ne pouvez pas vous couchez lorsque vous voulez , bouquiner sans avoir des passages dans le salon … bref vous n'avez pas de tranquillité. Et quel confort cette tranquillité. Étrangement c'est à ce moment que des tensions vont apparaître ...

     

    Pour le chien c'est pareil , il doit avoir un espace pour lui, sécurisé où il se sent bien. Un espace où il est en mesure de se retirer à sa guise pour s'y reposer , pour manger , pour jouer , pour ronger ses os ... Ce système je le mets en place dès l'arrivée du chiot.

    Si les gens n'ont pas de pièce fermée , j'utilise une cage ou un parc (bien que je préfère la cage) car psychologiquement moins dur à accepter.

    Nous ne devons pas avoir le chien dans nos jambes toute la journée , si tel est le cas c'est qu'il y a un problème. Il y a des chiens incapables de se poser en la présence d'humain/stimulations , ce n'est pas quelque chose d'acceptable, car c'est une situation épuisante pour nous mais surtout pour le chien.

     

    Pour les chiots :

     

    Alors l'introduction chiot de la cage passe très facilement , il faut l'associer à un endroit positif. De plus elle est utilise pour l'apprentissage de la propreté , de la solitude , la gestion de la frustration , le détachement ,le calme et surtout pour éviter les destructions. Elle permet également de le transporter en toute quiétude et sécurité en voiture mais également lors de vos déplacements. La cage étant transportable vous transportez la chambre de votre chien partout et ça c'est extrêmement confortable et sécurisant pour votre chien.

    Jamais il ne vous viendrait à l'idée de laisser une enfant de 4 ans seul dans votre salon , alors pourquoi le faîtes vous pour le chiot ?

    La cage est structurante , elle permet sans avoir à user de stratagèmes aussi douteux que ridicules d'expliquer les choses simplement à votre chiot.

     

    Combien de temps l'utiliser ? Voilà une question redondante , mes chiots y dorment  pour la gestion de la propreté (entre autre) , mais je viens les sortir dans la nuit. On ne peut pas enfermer un chiot de 2 mois et espérer qu'il tienne jusqu’à 8 heures du matin. Non si vous utilisez la cage vous devez venir le sortir au moins une fois pendant la nuit. La journée , ils sont en cage sur des périodes de maximum 3 heures. En voiture , dans la maison c'est pareil. Dès que je m'absente , mes chiots sont en cage , pour 5 minutes comme pour 2 heures.

     

    Pour les adultes :

     

    Pour les adultes la phase d'adaptation est plus longue , surtout pour les chiens atteints d'anxiété de séparation ou qui n'ont jamais été frustrés de leur vie. Mais l'introduction se fait exactement de la même manière, sur de courtes périodes et elle doit être associée à quelque chose d’extrêmement positif.

     

     La cage est elle structurante car elle permet les apprentissages de :

     

    • propreté

    • solitude

    • évite les destructions

    • le calme

    • transport

    • endroit de tranquillité/repos

    • gestion de la frustration

     

    Et tout cela sans se battre contre notre chien.

    Une vidéo pour vous aider à introduire la cage :

     

     

    /!\ ATTENTION cependant , je connais des éducateurs canins et même des particuliers qui laissent leurs chiens 6-7 heures d'affilées en cage , nous sommes bien d'accord ceci est une utilisation abusive de l'outil et même de la maltraitance. 

    Des plages de maximum 3 heures et surtout une balade TOUS les jours et une dépense mentale TOUS les jours.

    Si vous ne pouvez pas faire cela , n'utilisez pas la cage et surtout ne prenez pas de chien. Un chien c'est un investissement.

    La cage n'est pas un outil miraculeux , elle permet de structurer de façon simple un chien mais elle est structurante si à côté vous faites également le nécessaire.

    Nous sommes également d'accord sur le fait qu'une pièce attribuée au chien a exactement les mêmes effets , à noter néanmoins et ceci surtout pour les chiens anxieux que plus le chien a d'espace à gérer plus il va être stressé.

     

     


    8 commentaires
  • Le but premier du changement est le fait d’arrêter de dépenser une énergie inutile à luter contre des individus , des événements qui d'office et malgré tous nos efforts n'évolueront pas ou trop lentement pour espérer une quelconque amélioration visible dans le temps.

    (Logique si vous ne comprenez pas , cette citation est de moi ^^)

    Vous espérez des améliorations ? Alors CHANGEZ.

    Pour que la situation stagne il n'y a rien de plus facile , il suffit de ne rien changer.

    Vous voulez savoir pourquoi j'écris cet article ? Pour une vis .. Oui vous avez bien lu ,une vis. Je m'explique : ma vitre de téléphone portable était cassée , ne voulant compter que sur moi même je me suis décidée à la réparer. Ce n'était pas une question d'argent mais d'honneur.La première étape consistait à retirer les vis à l'arrière pour protéger la carte mère lors du chauffage de l'écran. Toutes les vis sont venues facilement , toutes sauf UNE. Premier réflexe complètement insensé je vous l'accorde = je force. Donc immanquablement j'abîme le pas de vis et irrémédiablement je rends l'opération impossible puisque mon tourne vis tourne très rapidement dans le vide. Rétrospective maintenant , tirons des conclusions de ce petit incident. La vis ne vient pas , que dois-je faire ? Comprendre pourquoi elle ne vient pas pour ensuite appliquer des solutions autre que de forcer cette vis à venir pour en plus me rendre la tâche impossible par la suite car elle sera abîmée.

    Et bien pour le chien c'est pareil enfin pour le chien , pour tous les événements de la vie en réalité. Lorsque cela ne fonctionne pas , nous devons au moins changer un paramètre (attention cela ne marche pas pour le LOTO).

    Je conçois que la tâche peut se révéler complexe , surtout pour les êtres qui se braquent rapidement car "c'est pas comme d'habitude" ou alors si un lavage de cerveau a été opéré .Les idées préconçues ont la vie dure ! Ce n'est pas parce que l'autorité nous "dit que" , qu'il faut de suite plonger bêtement. « Le changement c'est maintenant » , ne vous rappelle rien ? Le changement c'est vous , il ne faut pas espérer que le chien change si vous ne faites pas de même.

    Le changement c'est compliqué ,pourtant parfois cela ne tient à rien. J'apprends à mes clients à systématiquement changer un paramètre lorsque cela ne fonctionne pas. En éducation mais également en rééducation comportementale.Se déplacer , changer de posture ... par exemple.

    Pourquoi à votre avis cela marche mieux lorsque le chien est dans un nouvel environnement , avec d'autres personnes ? Car les paramètres changent , tout simplement. C'est également une gestion de la frustration , ce n'est pas parce que cela diffère que c'est négatif bien au contraire la plupart du temps. Vous voudriez je suppose une recette toute faite ? Malheureusement je ne peux vous donner que des pistes. Car ces changements sont multifactoriels. Dire qu'il y a une méthode , non sûrement pas , les recettes miracles n'existent pas. Ou alors je n'ai pas ce talent, vous m'en voyez navrée.

    Quels dégâts pouvez vous faire en ne faisant justement rien ,en répétant inlassablement le même schéma inutile ?

    - Renforcer des comportements non voulus

    - Braquer le chien

    - Vous braquer

    - Créer des situations dangereuses

    - Détruire votre relation

    - Faire apparaître des troubles comportementaux

    - Baisser en performance

    - Ne plus « aimer » votre chien

    ...

    Pourquoi refusons nous le changement ?

    «  Le principal obstacle à nos initiatives personnelles est que chacun de nous doit composer à la fois avec son être rationnel et son être émotionnel (ce que les scientifiques appellent le système conscient et partie instinctive du cerveau). L’être rationnel, c’est cette petite voix qui vous dit qu’il faudrait perdre quelques kilos avant l’été alors que l’être émotionnel vous dira qu’une tranche de saumon fumé sans crème fraîche est orpheline. »

    C'est la première raison , car nous agissons souvent via notre être rationnel.

    Deuxième raison : nous sommes de vraies feignasses.

    Troisième raison : nous sommes influençables , lorsque l'autorité dit que => nous faisons. Ce qui rejoins le fait d'agir via l'être émotionnel.

    Ce qu'il faut retenir , c'est l'introduction … « Le but premier du changement est le fait d’arrêter de dépenser une énergie inutile à luter contre des individus , des événements qui d'office et malgré tous nos efforts n'évolueront pas ou trop lentement pour espérer une quelconque amélioration visible dans le temps. ».

    Vous espérez des améliorations ? Alors CHANGEZ. Entourez vous de personnes qui vont aider à ce changement.

     

     

    Caninement votre ,

    Fanny Walther

     

    Rejoignez nous sur la page AREG


    votre commentaire
  • Le collier étrangleur …

     

    Cet article est en réalité une pensée , un avis que j'avais envie de partager avec vous parce que je suis intimement persuadée que le partage et l'échange sont les clés de toutes les avancés aussi minimes et insignifiantes soient elles ... 

     

    Je suis pro « renforcement positif » , convaincue que la gestion des troubles du comportement comme l'éducation de base peut être réalisée de façon logique et efficace. Vous remarquerez que je ne suis pas une adepte de l’appellation éducation « douce et positive » , premièrement car je ne suis absolument pas douce et deuxièmement car l'association "doux et positif" donne une connotation trop cucul la praline à mon goût. Nous parlons d'une approche scientifiquement prouvée pour éduquer les chiens , c'est sérieux , alors parlons en sérieusement ! Bref passons ce petit aparté,ce n'est ici pas le sujet.

     

    Le collier étrangleur: outil de prédilection des clubs canins , ringueurs et autres disciplines qui ont énormément de mal à évoluer. Sans doute car les personnes à la tête de ces disciplines ont elles aussi du mal à évoluer … Alala , l'autorité , vous savez que si vous ne changez pas , si vous ne vous exprimez pas … le changement ,ben ce n'est pas pour maintenant.

    On a toujours le choix , si vous n'êtes pas d'accord avec les pratiques et méthodes employées vous devez le faire savoir.

     

    « Quand il vous arrive quelque chose qui vous déplaît, vous avez 2 CHOIX au minimum :

    -vous poser en victime

    -vous remettre en question pour prendre les choses en mains que ceci ne se reproduise plus

    SEULE l’une de ces 2 solutions est assurée de faire évoluer la situation »

    Metaptitude

     

    Si votre chiot de deux mois reçoit des saccades à son premier cours d’obéissance vous devez intervenir ! La peur et la douleur sont un non sens pédagogique.

     

    Alors pourquoi est ce que le collier étrangleur est un outil de torture ? Si on se penche uniquement sur l’appellation nous avons la réponse, mais allons un peu plus loin.

    Le cou de l'animal est très richement vascularisé et innervé , s'y trouve également trachée , œsophage, glandes salivaires , cervicales … Alors à chaque « saccade » vous créez une vive douleur et des dégâts parfois irréversibles.

    Votre chien tire ? Il existe des harnais spécifiques , qui ont une attache sur le sternum. Je vous laisse constater l’efficacité de cet outil.

    Maintenant , poussons un peu plus loin et intéressons nous aux personnes qui mettent le collier étrangleur car « il ne casse pas le poil » , il est « plus esthétique » ou alors la meilleure « ah mais il n'est jamais en position étrangleur ». Mais mes amis … porteriez vous la croix gammée car elle est esthétique ? Evidemment que non.

    Ce n'est pas qu'un objet c'est un symbole , un symbole de douleur , de domination. Un symbole d'une éducation passée ,dictée par les militaires. On ne gagne jamais le respect en dictant des règles infondées et injustifiées , l'utilisation des colliers étrangleurs est injustifiée il existe d'autres solutions.

    - Il ne casse pas le poil => le collier en cuir rond non plus

    - Il empêche de tirer => les harnais d'éducation également

    - Mon club me l’impose => Et si je vous impose de sauter par la fenêtre vous le faites ? (euh je rigole , revenez !)

     

    Alors à vous qui êtes convaincus que le chien peut être éduqué , rééduqué de façon logique et efficace , sans douleur , sans peur … Ne faîtes plus JAMAIS porter à vos chiens ces colliers , un peu de cohérence. Et surtout n'hésitez pas à en parler à vos proches , dans les clubs ... partout !

     

    Caninement votre,

     

    Fanny Walther

     

    Rejoignez nous sur la page AREG : Page facebook Areg

     

     

     


    3 commentaires
  • Dangers physiques et psychologiques des jeux de balles

    Dangers physiques et psychologues des jeux de balles.

    Ce qui est communément admis , n'est pas forcément vrai .

     

    La première activité canine qui vous vient à l'esprit, avant même de parler obeissance , agility ou autre … qu'elle est elle ??? Oui « le lancer de balle ». Comme si le chien avait été génétiquement sélectionné sur ce critère : courir après des balles et les ramener.

     

    En réalité il n'y a pas de problème à lancer des balles de temps en temps , oui mais voilà de TEMPS EN TEMPS. Cet article est là pour vous expliquer pourquoi , je ne vais pas balancer des rumeurs , des explications qui ne tiennent pas la route . Je vais tenter de vous le prouver et vous convaincre par de vrais arguments.

     

     

    I Dangers physiques :

     

    Le premier point que nous allons aborder et qui est le plus important à mes yeux c'est le danger physique.

    En effet et vous pouvez vous référer à mon article sur la croissance , un chien termine sa croissance osseuse entre 13 et 24 mois. Ceci signifie simplement que les os ne sont pas encore soudés et que les gros chocs ne pourront pas être encaissés car l'articulation n'est pas viable. En réalité elle ne sera jamais viable pour ce genre d'activité, le chien n'étant pas anatomiquement conçu pour rattraper des balles en hauteur.

    Donc première conclusion : on ne doit pas lancer de balles à des chiots ou du moins pas en hauteur. Le roller est accepté c'est à dire lancer la balle au sol. Et encore les chocs de freinages sont très importants et peuvent provoquer des tassements osseux.

     

    Deuxième point et les pratiquants de frisbee vont me rejoindre là-dessus. Il faut apprendre au chien à sauter pour éviter les blessures.

     

    Petit point anatomie

     

    Les pattes avants :

    Supportent 65% du poids

    Prennent la pression lors des réceptions aux sauts

    Prennent la pression lorsque les chiens courent

    Les pattes avants sont attachées au corps par des muscles uniquement A l'inverse des pattes arrières qui sont attachées au corps grâce à de puissants ligaments.

     

    Chiens à épaules droites = risque pour le sport

    Les épaules droites sont arrivées avec les expositions.

    Un chien avec des épaules droites va toujours avoir l’air en alerte et porter sa tête haute. Plus la tête et haute , plus il y a d’amplitude.

    Mais il n’a pas la structure pour un chien de sport ou il va y avoir des blessures. Simplement car le développement musculaire ne peut pas se faire.

    Souvent les sujets aux épaules droites sont de plus grande taille .

    Plus de tensions/pressions au niveau des épaules = plus d’impact au niveau des sauts, ils paraissent « raides ».

    Épaules correctes VS épaule droites

    Une même race , mais un mode de sélection à l'opposé , lignée Show VS lignée Travail.

    (lignée show = épaule droite)

    lignée travail , épaules correctes

    Qu'est ce qu'il se passe lors d'un saut ? Lorsque les articulations doivent faire face à des chocs/pressions.

    Dangers physiques et psychologues des jeux de balles

    Dangers physiques et psychologues des jeux de balles

    Dangers physiques et psychologues des jeux de balles

     

    Si la pression est trop importante ou trop répétée :  le cartilage va être atteint

     

    La cause la plus fréquente des troubles musculosquelettiques demeure la pratique de mouvements répétitifs. Ces mouvements provoquent des traumatismes légers qui, à la longue, finissent par endommager les tissus qui relient les muscles au squelette. Endommager parfois irrémédiablement l'articulation.

    L'arthrose se développe bien souvent.

    Dangers physiques et psychologues des jeux de balles

     



    Blessures liées aux jeux de balles :

    • rupture des ligaments croisés

    • pieds plats (plus de tendons au niveau des doigts)

    • tendinite du biceps

    • fractures

    • tassements osseux

    • problèmes de dos
    • arthrose

    ...

     

     

     

    II Dangers psychologiques

     

    Les chiens peu stimulés , jouent beaucoup à la balle en géneral. Pourquoi ? Car c'est admis (mais pas démontré!) , que 50 lancers répétitifs fatiguent le chien. Physiquement un temps sans aucun doute , mentalement il n y a rien de moins stimulant qu'un jeu de balle. Mes clients sont toujours très fiers de m'annoncer lors de la question « activité » , « nous jouons tous les jours vingt minutes à la balle ».

    Le chien connaît toutes les séquences et ne va pas avoir à réfléchir. C'est par définition une activité non stimulante.

     

    De plus et ça chers possesseurs de borders , jack russels ou autres chiens « toqués de la balle » , on a l'impression que les chiens deviennent complètement idiots lorsqu'une balle est dans les parages , ils n'arrivent plus à décrocher , il faut absolument qu'ils aient la balle, plus rien d'autre ne compte.

    Trouvez vous cela normal ?

    Si oui , effectivement je ne peux rien pour vous.

    Il n'y a rien de pire que la dépendance. Des chiens vont même en balade refuser de faire leurs besoins s'ils savent qu'une balle est dans le sac , oui vous bien lu dans LE SAC.

     

    Un chien n'a pas besoin de jouer à la balle , il a besoin de se balader , de manger , de dormir et d'avoir des interactions. On peut aisément conditionner un chien , surtout si sa seule stimulation est ce fameux « lancer de balle ».

    Il est impossible d'apprendre dans l'excitation si votre chien est surexcité à la vue d'une balle , n'utilisez plus la balle un temps. La surexcitation est non productive et combien de chiens d'agility souffrent de cela ? Pour avoir des résultats il faut de la motivation pas de la surexcitation .

     

    Listons les dangers psychologiques

    • chiens surexcités

    • dépendance

    • n'arrivent plus à décrocher

    • hyper agressivité avec congénères lors des jeux

    • instinct de prédation sursollicité
    • stimule toujours les mêmes zones du cerveau devenant ainsi une activité non stimulante 

     

     

    III Oublier les jeux de balles ?

     

    Non pas forcément , je récompense beaucoup à la balle mais ce n'est pas le but de la manœuvre .

    Les chiens doivent répondre à des comportements avant d'avoir le dit objet.

    Pour les chiens qui adorent jouer , je préfère le tug , qui ne rompt pas le lien lorsqu'on travaille.

    Au final , la balle je l'utilise flottante et dans l'eau.

     

    Il faut bien comprendre que si cette activité est à la portée de tout le monde , elle est beaucoup plus dangereuse que l'agility , le frisbee ou autre. Simplement car la plupart des chiens ne sont pas des athlètes et surtout ne savent ni sauter , ni se réceptionner.

     

    Et si c'était « votre » activité , votre moment de partage , remplacez la par une balade , des tricks avec un éducateur canin professionnel avec qui vous serez encadrés et guidés. La balle est un merveilleux moyen de motivation , mais elle est également dangereuse.

     

    Caninement votre ,

     

    Fanny Walther

     

     

     

     


    16 commentaires
  • Le stress n'est que la soumission avouée à des contraintes non choisies ...

    Grégoire Lacroix 

     

    Le stress , l’anxiété … un mal bien souvent trop négligé …

     

    Le stress , l’anxiété … un mal bien souvent trop négligé …

     

     

     

    Hop hop avant tout définissons :

     

    Qu'est ce que le stress : Le stress est ressenti lorsqu'un déséquilibre est perçu entre ce qui est exigé de la personne et les ressources dont elle dispose pour répondre à ces exigences.

     

    Qu'est ce que l’anxiété : L'anxiété est définie comme une sensation de danger imminent et d'origine indéterminée, qui allie des symptômes émotionnels, somatiques, cognitifs et comportementaux.

     

    L'anxiété peut être provoquée par des facteurs de stress. Elle peut disparaître d'elle-même à la fin de la période de stress. Quand elle perdure, on parle de trouble de l'anxiété .

     

    Sans trop me mouiller , je peux dire que 80 % des chiens (sans troubles comportementaux) sont stressés (à différents degrés) et dans ce pourcentage un grand nombre présentent des troubles d'anxiété.

     

    Un système vivant doit répondre à deux règles : se préserver et préserver son espèce. S'il ne mange pas , s'il est blessé , s'il est malade , déshydraté son potentiel vital va baisser. Généralement (sauf cas graves) , ces états sont passagers et le potentiel vital de l'animal va pouvoir ré-augmenter (et encore c'est discutable) . Mais avec le stress qui est presque permanent (ou du moins perçu de façon chronique) , l'animal ne peut pas revenir dans son état d'équilibre physiologique.

     

    Surviennent ainsi les troubles comportementaux/ troubles d'origine pathologique , pour les plus évidents : « il a peur » , « queue entre les pattes » , « tente de fuir » , « aboiements excessifs » … et pour les autres « tensions musculaires » , « blessures à répétition » , « boiteries » , « mauvaise qualité de poil », « maigre » , « selles molles et nauséabondes » , « problèmes digestifs », "manque de concentration" , "difficultés dans l'apprentissage"…

     

    Il existe 3 phases dans la réaction au stress : la phase d'alarme, la phase de résistance et la phase d'épuisement.

     

    I : Réaction d'alarme

     Cette réaction est liée à la libération d'hormones , comme l'adrénaline dont le délai d'action est de quelques minutes et dont la fonction est de préparer le corps à une action rapide.

     Chez le chien , les propriétaires avertis pourront la constater mais bien souvent nous passons à côté.

     Les premières manifestations sont : respiration anormale, augmentation des battements cardiaque, augmentation de la tension artérielle …

     II Résistance : l'adaptation

     D'autres hormones, les glucocorticoides, sont ainsi sécrétées au cours de cette étape permettant une augmentation du taux de la glycémie nécessaire à l'organisme, au cœur, au cerveau et aux muscles.

     Plusieurs possibilités , l'animal peut ignorer la situation de stress , d'autres se préparent à l'affronter et pour les derniers ils cherchent à fuir.

     L'animal a encore la possibilité de « choisir » (quoique nous humains nous n'aidons pas dans ce genre de situations, bien souvent nous enfonçons encore le clou) , mais si le stress perdure , l'animal va arriver dans un état d'épuisement.

     III : Épuisement

     L'animal ne peut plus faire face , l'organisme craque. C'est à ce moment que les pathologies peuvent arriver. Certains chiens peuvent même en arriver à convulser.

     Le stress est déjà complexe à combattre en tant qu'humain , alors imaginez vous devoir aider à combattre celui de votre chien.

     Pourtant il est possible de le ramener à une situation acceptable pour l'animal. Le chien prend beaucoup plus sur lui qu'un humain , ce n'est pas une raison pour le laisser dans cet état de  détresse , car c'est une véritable détresse ...

     Rééducation d'un chien stressé/anxieux :

    - Valorisation par des exercices « idiots »

     - Obstacles franchissables (on met des obstacles pour que le chien gagne, ils doivent donc être étudiés et choisis en fonction du chien)

     - l’Échec ne doit pas exister (surtout durant la phase de rééducation)

     - Contacts avec des chiens (forts , calmes)

     - Soyez empathique mais pas compatissant : vous ne devez pas renforcer le stress de votre chien , mais vous devez être juste et logique.

     - Prenez du temps , des entraînements dans des lieux de qualités avec des mises en situation.

     - Faîtes vous aider par un éducateur (en méthode exclusivement positives )

    - N'hésitez pas à accompagner la rééducation par des traitements à base de plantes : nervosyl , anxitane , zylkène , fleur de bach , calm down …

     - Vous devez apprendre à reconnaître les premieres manifestations du stressés

     - L'état d'épuisement ne doit plus être atteint

     - Vous allez devoir jouer sur la phase d'adaptation

     - On ne force jamais un chien à surmonter sa peur

     

    La réeducation est longue et complexe , ici nous ne nous attardons pas sur les causes potentielles du stress (un prochain article) mais je veux seulement appuyer le fait que c'est le mal du siècle, au niveau canin (et humain). Les chiens souffrent eux aussi , vous devez prendre cela en considération. Nous les faisons vivre dans un monde inadapté , c'est donc à nous de les aider à s'adapter au mieux en prenant en compte les signaux qu'ils peuvent nous donner.

     

    Vous allez vous aider vous même en aidant votre chien … je peux vous l'assurer.

     

    Caninement votre ,

     

    areg-education-canine.fr

     

     

     

     

     


    2 commentaires