• L'éducation positive une appellation à la mode, on en use et abuse sans en connaître le sens , elle prônerait le fait que tout pourrait se régler sans frustration , contrainte ou même punition .Si c'est alléchant de penser que nous pouvons éduquer sans contrainte c'est un non sens pédagogique car l'éducation par définition est une contrainte. Pour que l'amalgame ne soit plus fait et pour recrédibiliser l'éducation en renforcement positif, qui n'est pas une éducation "positive" ni permissive , un petit article pour vous expliquer ma vision de l'éducation.

     

     

    Le besoin de la contrainte et de la frustration

     

    Il est impossible d'éduquer sans frustration ou même sans une contrainte minime (la laisse , le collier étant de base une contrainte). Tout apprentissage exige des efforts suivis, un contrôle de soi , le respect de certaines règles, sans elles l'animal devient ingérable voir même dangereux . Même le jeu, ce n'est pas un moment de pur défouloir il est soumis à des règles (exemple la morsure inhibée). 

    Un petit exemple :

    Souvent mes clients ont beaucoup de mal à attribuer un espace personnel à leur chien , à les isoler lors des comportements gênants ou même pour éviter des comportements gênants. Ils ne se rendent pas compte que le fait de ne pas avoir un endroit de repos est une plus grande contrainte pour le chien.
    Comme je l'avais signalé dans un précédent article « les problèmes comportementaux sont arrivés depuis que les chiens ont accès à la maison », simplement car nous ne prenons pas le temps d'expliquer les règles du jeu à nos chiens. Ils n'ont aucun repère , aucun cadre structurant et c'est là que les problèmes vont arriver.

     

    Un chien en intérieur se doit d'être calme , ce calme on l'obtient en assurant une dépense physique et psychologique quotidienne et en imposant des périodes de repos. L'association intérieur = je suis calme ne peut se faire que de cette façon. Lorsque malgré la dépense , le chien n'arrive pas à se poser , il sera « sanctionné » en étant tout simplement isolé. Il ne sera « libéré » que s'il est calme.

    La définition d’un cadre d’évolution structurant par les propriétaire est essentiel. Il est important de préciser que la démission, le laxisme sont tout aussi dommageables pour la construction de l'animal .Même s'il peut exister une période de « résistance » , elle n'est que temporaire , le temps que l'animal sente que vous êtes constant , cohérent et donc de toute confiance. Vous n'avez pas besoin d'user de la force , uniquement de constance , calme et cohérence.

     

    Éduquer ,est ce Dresser ?

     

    L'éducation et le dressage ont dans les deux cas une démarche de contrainte. Cependant, c’est la mise en œuvre et le but final de celles-ci qui vont différer. Le dressage a pour objectif une soumission totale et complète de l’animal dans la phase d'apprentissage et tout au long de sa vie. Dans l'éducation, la contrainte doit s’exercer de manière logique et mesurée avec comme but ultime que le chien devienne « autonome, » et surtout capable de faire des choix.

    La contrainte revêt une dimension éducative ,elle s'inscrit comme une étape nécessaire dans le processus d’éducation et non comme un « formatage » , elle a pour but d'intégrer l'animal au mieux dans un monde complexe , stressant qui plus est complètement illogique pour lui.

     

    Principes de base

     

    Pour ma part une éducation quelle qu’elle soit implique les principes suivants : respect , connaissance , patience , pédagogie , cohérence et constance.

    - Le respect car il est à la base de tout , un respect physiologique , psychologique et physique.

    - La connaissance car sans elle il est impossible d’espérer obtenir quelque chose de nos chiens, ils ont un code propre des signaux il faut les connaître pour espérer les éduquer.

    - La patience car généralement même avec la meilleure volonté et talent du monde l'éducation prend du temps .

    - La pédagogie qui est la capacité à transmettre la connaissance , ce n'est pas le tout de savoir il faut être capable de transmettre. 

    - Et pour finir la cohérence et constance car il n'y a rien de plus déstabilisant pour un animal qu'un être qui change tout le temps de technique , de façon d'agir . Il faut que vous soyez un repère fiable pour vos chiens.

     

    Mais attention dans cette vision de l'éducation canine quelque chose d'implicite mais néanmoins essentiel existe : il faut s'occuper de nos chiens , les balader , les stimuler .N'espérez pas obtenir des résultats sans cela. Vous ne pouvez exiger de votre animal de rester sagement dans la maison sans avoir des dégâts sur votre environnement (destructions , malpropreté) ou sur votre animal ( apathie , anxiété , auto mutilation ….)si vous ne faites pas le nécessaire en amont. C'est pour moi, plus que du bon sens une simple question de respect , le chien nous respecte mais nous nous devons également de respecter ses besoins.

     

    Conclusion

     

    Bref , cette appellation « positive » me dérange , elle est inexacte et donne une mauvaise image du renforcement positif qui se base sur l'éthologie.

    On a l'impression qu'il y a dans l'éducation le clan des « méchants » = éducation coercitive et des gentils =éducation positive … Hé nous ne sommes pas dans un Walt Disney , un peu de sérieux, généralement la solution se trouve entre les deux extrêmes.

     

    L'éducation logique est donc une appellation plus juste à mes yeux , car elle englobe plus qu'une méthode éducative ,une façon de voir le chien .Si elle se veut globalement positive ,car l'éducation pour être pédagogique doit être valorisante, elle n’exclut pas la contrainte et frustration qui sont essentielles pour structurer l'animal .

     

     

    Caninement votre ,

     

    Fanny Walther

     

    Un grand merci à ma relectrice de choc, pour sa constance , sa patience et sa cohérence :D !