• Les autocontrôles pour TOUS !

    A l'heure actuelle dans le monde canin , on entend beaucoup parler d'autocontrôle. Ce sujet fait l'objet de nombreux articles et stages.

     

     

     

     

    I- Mais avant tout qu'entend-on par  autocontrôles ?

     

    N'ayant pu vous trouver une définition toute faite en voici une de mon cru:

     

    Un autocontrôle c'est la capacité de gérer ses émotions face aux modifications de son environnement. Ils se mettent en place dès la troisième semaine de la vie du chiot avec la mère et la fratrie et doivent être entretenus et renforcés par la maître.  Ils sont essentiels pour vivre en harmonie avec son chien.

     

    Ainsi l'inhibition de la morsure est assimilée dans les premières semaines de vie lors des interactions avec la mère et la fratrie.

     

    Par contre c'est au maître que revient le rôle d'apprendre à gérer les interactions entre chiens et humains, comme par exemple le fait de ne pas sauter sur les gens.

     

    Les autocontrôles sont en corrélation directe avec la frustration , puisque sans cette dernière ils ne pourront pas être mis en place.

     

    Elle doit donc être partie intégrante de l'éducation du chien et ce dès son arrivée dans son nouveau foyer (même si vraiment il est trop mignon !).

     

    Causes primaires d'un manque d'autocontrôle

     

    1- Mère indigne

    2- Chiot unique dans la portée

    3- Portée trop nombreuse

    4-Génétique déficiente 

    5- Stimulation insuffisante

    6- Stimulation trop importante

     

    C'est ce sixième point que je souhaite plus particulièrement développer.

     

     II-Ne mettez pas la charrue avant les bœufs !

     

    Les autocontrôles pour TOUS !

     

    L'éducation d'un chien peut se comparer à l'édification d'une maison. Sans une architecture pensée et des fondations  solides, votre maison risque d'être bancale. Une fois l’édifice en place il est difficile de remédier au problème (sans tout raser) , il va falloir bricoler ... Une fuite par ci , une cale à mettre par là ...bref c'est la merde ! (scusez les amis !)

     

    Avec l'engouement des sports canins ( agility , obeissance rythmée , obeissance , flyball … ) , les priorités de l'éducation ne sont bien souvent pas respectées. En effet nous pouvons faire divers constats :

     

    Premièrement : L’exigence est bien plus importante qu'il y a une dizaine d'années , les chiens doivent être de véritables athlètes pour espérer se hisser sur les podiums et l'éducation est essentiellement axée sur la préparation physique au détriment du reste .

    Deuxièmement : Afin de répondre au mieux aux exigences de la compétition , les chiens sont préparés de plus en plus tôt, ce qui veut dire sur-stimulés de plus en plus tôt.

     

     Troisièmement : La plupart des chiens sélectionnés pour les sports canins , sont très demandeurs d'interactions avec les maîtres et de ce fait facilement excitables. 

     

    De nos jours les athlètes canins sont rendus "hyper actifs". Exacerber la prédation , la montée en excitation ce n'est pas sain d'un point de vue comportemental et entraîne une instabilité émotionnelle de  l'animal.

     

    Un chien qui va "dégoupiller" à chaque stimulation et qui sera certes partant pour tout sera difficilement gérable dans la vie de tous les jours. Certains par facilité utilisent la contention ou d'autres moyens encore moins sympathiques pour l'animal.

     

    Pourquoi ne pas "construire" les animaux correctement dès le début et peaufiner les détails techniques par la suite ? 

    Les  fondamentaux (autocontrôles) doivent absolument être mis en place avant toute carrière sportive . 

     

     III- Les fondations : Les murs avant la peinture !

     

    Les autocontrôles pour TOUS !

     

    Il est vrai qu'à l'arrivée d'une nouvelle recrue nous avons une crainte plus ou moins inconsciente : que le chiot ne corresponde pas à nos attentes.

    Moi même avec la petite dernière j'ai voulu tester son intérêt pour les moutons , alors que c'est prendre beaucoup de risques pour pas grand chose (coups , peur , mauvaise gestion de l’environnement , frustration beaucoup trop importante ...) Personne n'est parfait hein ?

     

    Voici les fondamentaux qu'il faut absolument aborder avant toute autre chose et qui permettront à votre chien d'acquérir les autrocontrôles pour une vie harmonieuse :

     

    1- Créer une relation , via des balades , en groupe et seul avec votre chiot

    2- Apprendre au chiot à se poser, même en votre présence

    3- Gérer de la propreté

    4- Gérer la nourriture 

    5- Travailler la marche en laisse

    6-  Découvrir de nouveaux environnements , nouvelles personnes ,

    7- Rencontrer des congénères adultes stables

    8-  Apprendre à revenir malgré un environnement stimulant (rappel)

    9-  Se laisser manipuler sans stress (medical training / brossage / couper les ongles ...)

    10- Apprendre la solitude

    11- Apprendre les règles de savoir vivre ( ne pas sauter , ne pas mordiller , ne pas détruire ....)

     

     

    N'hésitez pas à solliciter un témoin lucide pour vous guider , une personne qui va objectivement vous dire si vous en faîtes trop (ou pas assez).

     

    Ne vous fiez pas aux « grands » du monde canin , vous ne voyez  que les résultats et pas leur quotidien.

     

    Il vaut mieux quelqu'un qui prend son temps pour monter son chien et qui ne fera que des résultats que vers les 3-4 ans , plutôt que quelqu'un qui en fait une machine à podium déséquilibrée à souhait. Et je ne parle ici que de l'aspect comportemental ...

     

     

    Après tout va dépendre de vos objectifs … aimez vous les chiens , ou aimez vous la compétition ?

    Sachant que vous pouvez très bien allier les deux en respectant vos chiens psychologiquement et physiquement ... mais cela demande plus de temps, comme toutes les bonnes choses et une remise en question permanente.

     

    Caninement votre,

     

    Fanny Walther

     

    Accueil

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Décembre 2015 à 10:13

    merci pour ce super article. Je vois malheureusement trop de chiens que l'on utilise uniquement pour se montrer, pour faire voir aux autres que l'on est "bon" et que l'on a un "chien qui travaille bien"... A quel prix ??? quand ce type de personne parle de leur chien, seules les performances physiques sont citées. On ne dit pas : il est super calin, il adore que je passe du temps avec lui à le caresser ou toute autre chose qui semble futile pour ce type de personnage. GAGNER !! voilà ce qui compte ! et si le chien a mal travaillé sur le parcours d'agility il sera sanctionné! Une fois, lors d'un concours, j'ai entendu une femme dire : "il sait qu'il est en concours parce qu'il a pris sa raclée ce matin" ! et ce pauvre chien au bout de la laisse, était d'une tristesse à mourir. j'ai eu envie de vomir et je n'ai plus jamais été à une compétition d'agility. Mais malheureusement on ne peut rien faire contre ce type de personnes, bien trop nombreuses à ma connaissance.

    2
    M.
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 06:01

    Je trouvais l'article très très intéressant jusqu'à la fin... " Aimez vous les chiens, ou aimez vous la compétition ? " C'est très très moralisateur je trouve. Dans tous vos articles on sent très clairement de quel côté va votre avis (quand vous expliquez deux choix différents par exemple) mais vous avez tendance à "accuser" ceux qui ne vont pas dans votre sens. C'est dommage, ce que vous écrivez est très vrai, et vous n'avez absolument pas besoin d'appuyer l'attitude appropriée à tenir pour que vos lecteurs comprennent ; la démonstration suffit bien seule ! 

    C'était juste une petite remarque sur la forme. Concernant le fond, il n'y a rien à redire - les grands champions qu'on admire souvent sur stimulent leurs chiots mais couplent ça avec beaucoup de socialisation et des séances très courtes et attractives, ce qui n'est pas le cas du proprio lambda qui prend juste ce qui lui plaît et oublie de compenser le reste...

      • Dimanche 13 Décembre 2015 à 08:05

        Oui et je pense que vous avez raison !

        Mais là mon but est de faire réagir , c'est pourquoi je me permets cette "pique" en conclusion ... car je suis malheureusement persuadée que certains compétiteurs n'aiment en réalité pas vraiment les chiens.

        Evidemment c'est à nuancer et je n'englobe pas tous les compétiteurs ....pour en connaître personnellement des fabuleux et étant également compétitrice. 

    3
    Nenette
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 14:05
    Moi je pensez que les auto contoles etait de ne pas abuser de daire des porter a leurs chiennes juste pour gagner de l argent car les gens en generale le font d abords pour ca et pas pour l amour de l animal et ca pour moi c est inaceptable
    4
    Dimanche 3 Janvier 2016 à 13:20

    Super article! Pour moi un bon chien de travail a toujours été un chien concentré, motivé mais qui sait aussi quand il faut s'activer et quand se mettre au repos. Nos huskies sont déchainés en attelage mais à la maison ils sont super agréables, calmes et faciles à vivre.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :