• Les chiens régulateurs

    Les chiens régulateurs …

     

     

     

    Il est sur toutes les lèvres ce terme de chien « régulateur » , « médiateur »... Il me semble qu'on en use et abuse sans en connaître véritablement la signification.

     

    La dénomination médiateur a pour moi une connotation trop anthropomorphique. Le terme régulateur me semble plus adéquat dans la mesure où la médiation sous entend un échange entre les trois parties.

     

    Il me semble primordial pour bien se comprendre de définir avec précision ce qu'est un chien régulateur. C'est ce que nous allons tenter de faire dans cet article car cet engouement est en train de faire des dégâts considérables.

     

    Qu'est ce qu'un chien régulateur ?:

     

    Tout d'abord , qu'entend-on pas réguler ? : Assurer le fonctionnement correct, le rythme régulier d'un mécanisme, le développement d'un processus  (définition petit Larousse)

     

    Comment se traduit cette fonction dans le comportement canin ?

     

    Un chien régulateur n'a pas systématiquement un physique impressionnant. Il ne cherche pas le conflit , n'agresse pas. Pour un novice il est difficilement distinguable d'un autre chien. Mais en réalité il présente des caractéristiques remarquables.

     

    En effet, c'est un chien qui en plus d'une lecture parfaite de ses congénères (ceci devrait être le cas de tous les chiens) a un pouvoir apaisant incroyable et c'est là où réside sa particularité. Innée , acquise ? Vraisemblablement un peu des deux.

     

    Il est froid et sûr de lui. Il ne se trompe jamais pour « sanctionner » , il cible quasi instantanément l’élément perturbateur dans une meute  . C'est un chien tout le temps en alerte. De ce fait il a besoin afin de pouvoir récupérer d'avoir des moments avec des chiens stables, ne nécessitant pas son intervention. Ces chiens peuvent aller jusqu'à l'épuisement psychologique et physique s'ils sont "poussés à bout".

     

    Un chien régulateur est une perle de chien. Je peux vous le certifier car sur mes 4 chiens , j'ai la chance d'en avoir un : Glen.

     

    Glen est un chien d'une stabilité déconcertante , d'un calme et contrôle impressionnants et capable d'une lecture de ses congénères à en faire baver d'envie n'importe quel éducateur canin ou cynophile. 

     

    Ce chien me fascine car lorsqu’il est en contact avec certains chiots qui apparemment ne présentent pas de « problèmes » il a des changements radicaux de comportement. Je sais avec certitude que s'il est « dur » avec eux , ce sont des chiots qui, sans encadrement, présenteront des troubles comportementaux dans le futur.

     

    A contrario avec les chiots ou chiens anxieux , craintifs il est extrêmement tolérant et patient . Il peut rester 2 heures couché avec un chiot apeuré ce qui est assez surprenant pour un mâle.

     

    Les chiens stables le laissent indifférent. Il ne joue même pas avec eux ( sauf avec sa super copine Massaï mais bon pas trop le choix avec elle si elle demande à jouer il faut jouer !)

     

    C'est sur les chiens qui présentent des comportements agressifs qu'il m'impressionne le plus. Face à eux, il se tient droit , la tête haute et avance très lentement, pas à pas ,avec détermination et froideur. Le chien en face peut claquer des dents , faire mine de mordre ou même venir vers lui , il avance envers et contre tout. Ce "jeu" peut durer 20 minutes et dès le premier signal d'apaisement de l'autre chien il relâche toute la pression.

     

    Il gronde mais son grondement est très particulier , sourd , long et froid , généralement il « fige » les chiens sur place.

     

    Il constitue un formidable compagnon de travail pour mon activité , notamment sur les chiens réactifs. Ces derniers sont passionnants et c'est avec eux que je préfère travailler. Simplement car ils présentent un mal être évident et c'est une réelle satisfaction de pouvoir les aider.

     

    Sur plus de 200 chiens réactifs rencontrés, Glen n'a jamais mordu. Il a sanctionné physiquement une seule fois un chiot , avec fermeté mais sans violence. Les autres chiens recherchent sa présence et les chiens réactifs en réeducation ne le quittent plus. Lorsqu'ils n'arrivent pas à se gérer , ils vont derrière lui et s'apaisent automatiquement.

     

    Dans la vie de tous les jours c'est « un vrai ptit con » , beaucoup d'initiatives , tête de lard, très câlin , un brin déluré. Les fourberies de Glen vous connaissez ? Il est très expressif , des sons étonnants sortent de cette masse noire. Il n'a rien de particulier c'est un chien heureux de vivre bien qu'un peu tourmenté ... un caractère presque humanoïde.

     

    Il se transforme littéralement lorsqu'il est au « boulot » ( = séances d'éducation).

     

    C'est un compagnon de travail extraordinaire . En 2016 je dois reprendre un chien … J’appréhende car je ne pense pas pouvoir retomber sur un "Glen". Toutes les personnes qui ont pu assister à son travail sont impressionnées.

     

     

    Il régule , apaise , éduque … et je souhaite à chacun de tomber sur un tel chien, vraiment.

     

    J'attends des retours de mes clients pour que vous ayez une idée de "l'effet Glen". [ à venir]

     

     

     

    Le danger ?

     

    Ces chiens sont en fait extrêmement rares. Ainsi sur l'ensemble des chiens que j'ai pu rencontrer une seule chienne possédait véritablement ces caractéristiques. Une petite chienne sortie de la SPA , assez incroyable.

     

    La plupart des chiens utilisés en rééducation canine sont en fait des chiens « normaux » , qui ont les codes canins et une bonne éducation.

     

    S'ils ne sont pas véritablement régulateurs, ils vont savoir communiquer et ne pas se mettre en danger . En fait tout chien devrait posséder ces caractéristiques = de survie.

     

    Le danger est d'attribuer et/ou faire jouer un rôle régulateur la des chiens qui  "soumettent" , agressent , qui ont des comportements violents et injustifiés. Eux peuvent faire des dégâts considérables et parfois irréversibles  …. La violence n'apporte JAMAIS rien de bon. Confronter un chiot avec un chien qui ne présente pas une stabilité prouvée et reconnue c'est dangereux , s'il l'on considère les phases de développement d'un chiot. Pour ma part de 2 mois à 5 mois je choisis soigneusement les contacts avec les congénères , aucune mauvaise expérience n'est acceptée et acceptable.

     

     De ce fait , je n'ai jamais mis les pieds dans un club canin … logique ! En effet un cours chiot sans un encadrement avec des adultes stables (ou mieux régulateurs) est un grand risque à prendre.

     

    Vous comprendrez bien qu'au vu des caractéristiques d'un chien régulateur en voir travailler  en muselière est totalement absurde .Si l'animal est muselé pour éviter tout comportement agressif méfiez vous. Ne laissez pas par vos animaux en contact avec ce genre de chiens , outre l'aspect danger physique vous allez au devant de problèmes psychologiques graves.

     

     Un éducateur canin ne peut pas se reposer uniquement sur ses chiens .Si ceux-ci sont des outils fabuleux et indispensables, c'est  l’éducateur canin et lui seul qui met en place les protocoles , la façon d'aborder les séances.

     

    En effet un chien comme Glen me permet de déceler des choses que je ne suis pas en mesure de détecter seule(quoique j'apprends beaucoup en l'observant) , mais je ne me repose pas entièrement sur lui.

     

     

    Je récupère des chiens cassés , usés , apeurés … Vous savez bien qu'un individu malmené va avoir tendance à reproduire les comportements agressifs qu'il a subi ou alors se refermer complètement.La plupart des personnes les plus fortes ne sont pas celles qui ont vécu des horreurs , mais celles qui ont eu un développement serein et juste. Elles sont capables d'identifier des comportements anormaux.

     

    Cet article risque d'évoluer , merci de l'avoir lu ,

     

     

    Même s'il ne va vraisemblablement pas le lire (bien qu'il soit fabuleux) ... merci à mon fantastique Glen, cela ne te dispense pas d'écouter au troupeau ptit couillon !

     

    Caninement votre

     

     

    Fanny Walther


  • Commentaires

    1
    Claire & Flicker
    Dimanche 26 Juillet 2015 à 12:21

    Article très intéressant :)

    2
    Cha et Chadow
    Mardi 27 Octobre 2015 à 21:23

    Article très intéressant, comme toujours! 
    J'en viens à me demander si ce que je prenais pour un comportement "incohérent" n'était pas un peu ce que tu décris... 
    Je le reconnais un peu dans ce que tu décris mais reste un point très différent et qui, je pense, à toute son importance : il lui arrive très régulièrement de trembler/baver en reniflant et suivant à la trace un chien/chiot... Je n'ai toujours pas réussi à comprendre car il ne semble jamais agressif mais totalement déconnecté et obnubilé par l'autre chien (odeurs, hormones?), un avis?

    3
    Jeff06
    Dimanche 24 Juillet 2016 à 00:11

    Bonjour, et bravo pour cet article passionnant

    Je me pose la question depuis un moment au sujet de Jumper (Border Collie de 21 mois).

    Ce dernier m'avait été présenté comme "soumis" par sa naisseuse.
    Élevé par se mère jusqu'à 3 mois, puis très régulièrement en contact avec elle (plusieurs fois par semaine) durant les 6 mois suivants, il a pu acquérir tous les codes.

    J'ai pu l'observer un jour, à environ 6 mois, pincer sa sœur qui agressait un chat.

    Un an plus tard (18 mois), il est intervenu 2 fois lors d'une promenade pour défendre une chienne A (soumise) contre une chienne B, puis quelques minutes plus tard, pour défendre la chienne B contre un autre chien. Dans ce 2ème cas, il a poursuivi son intervention en s'interposant calmement physiquement entre ces 2 chiens.

    Plus généralement, c'est un chien que je peux promener partout sans laisse, sachant qu'il n'agressera aucun chien et essaiera au contraire d'établir un contact calme.

    S'agit-il bien des signes d'un chien régulateur ?



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :