• Pourquoi utiliser le renforcement positif ?

    A mes débuts dans l’éducation canine, je ne fonctionnais pas en utilisant des méthodes dîtes positives. Je suis une personne très impulsive et tout doit aller très vite, le « vite fait bien fait » c’est ce qui me caractérise très bien !

    Ce n’est qu’au 7-8 ans de Réglisse que j’ai réellement changé ma façon de penser , de procéder. Même si j’ai eu du mal au début à parfois garder mon calme , l’arrivée d’Excel m’a conforté dans l’idée de continuer dans cette direction. Avec Réglisse, je faisais simplement des petits tours au clicker , je ne mesurais pas l’impact que pouvait avoir cette méthode.

    Puis avec Excel j’ai appris qu’il était possible de presque tout renforcer positivement, je ne faisais plus du simple « clicker » comme la majorité des personnes … mais du réel renforcement positif et c’est bien là toute la différence. Les deux semblent similaires, mais ne le sont pas.

    Si je de vais donner une définition du renforcement positif c’est : récompenser tout ce qui peut faire amener son chien vers le succès. Décomposer les mouvements est la clé de tout ….

    S’il m’arrive de ne pas utiliser le clicker maintenant pour apprendre des tours , je ne l’oublie jamais lorsque je suis avec un chien atteint de « troubles du comportement ». La neutralité et la précision de cette objet (si bien utilisé) est juste épatante d’efficacité …

    Il m’arrive encore de mal réagir face à mes chiens , personne n’est parfait et ce serait vraiment présomptueux de le dire ou même de l’insinuer. Par contre mon ouverture d’esprit a changé, autant je suis contre les colliers étrangleurs, colliers électriques et compagnie  … autant je pense que chaque méthode a quelque chose de bon en elle !

     L’important lorsqu’on travaille avec les chiens c’est déjà connaître les chiens , les comportements , les codes canins, les phases de développement , les étapes clés , impossible d’envisager de faire quoique ce soit avant d’avoir intégré ces bases. Ensuite il faut savoir dévier de sa méthode si celle-ci ne fonctionne pas … il n’y a pas qu’une seule méthode, comme il n’y a pas qu’un seul type de chien ! Il faut s’avoir s’adapter rapidement à son chien et ne pas se borner à utiliser la méthode de machin truc si notre chien n’y réagit pas bien !

    Un exemple pour apprendre le cache toi à Excel , Excel ne supporte pas d’avoir quelque chose sur le museau. C’est un grand stress pour elle. Autant Glen et Réglisse n’avait pas de problème avec le scotch sur le museau autant Excel la première tentative a hurlé. Alors quoi je devais continuer sur cette voie là car je ne connaissais que cette méthode ? Ou alors je devais me remettre en question et trouver une solution adaptée à ma chienne ?

    Il faut partir du principe que c’est toujours de votre faute et jamais celle du chien. Un exemple , Glen est très craintif face aux hommes. Un jour en balade il a grondé sur un homme, machinalement j’ai donné une saccade avec un « non » … une catastrophe ! Je dois encore rattraper cette bourde maintenant. Pourquoi ? Simplement parce que je lui ai clairement fait comprendre qu’avec ma saccade il avait une raison d’avoir peur ! Alors ça se trouve avec un autre chien , le grondement serait parti à l’extinction. Grave erreur, car le grondement n’est pas une chose mauvaise en soit , elle prévient d’une situation où le chien n’est pas à l’aise. Vous enlevez ça , le chien part directement à la morsure. SI le chien est mal à l’aise , ne le grondez pas. Mais ne le rassurez pas non plus. Lorsque je reçois des invités à la maison et qu’il y a des hommes , Glen est en cage. Après un petit temps à observer je le fais sortir et s’il veut il va au contact s’il ne veut pas il peut retourner dans sa cage où il se sent bien. Accepter le fait qu’il puisse gronder , aboyer , geindre, pleurer , détruire… c’est un pas vers la réussite … maintenant il faut trouver une solution pour que le chien atteigne un état d’équilibre, qu’il soit simplement bien et qu’il arrête ces comportements qui sont pour vous gênants.

    On fait tous des erreurs et on en fera toujours, l’important c’est d’apprendre de ces dernières. Se remettre en question et accepter le fait qu’on ne peut pas être parfait mais que nos chiens le sont.

    Même si ce n’est pas réellement vrai ça va changer votre façon de voir les choses. Lorsque votre chien ne va pas répondre à votre demande, posez-vous d’abord cette question, avant de l’insulter d’incapable, qu’est-ce que j’ai pu mal faire ? Vous allez trouver de vous-même la solution cette vision m’a fait voir les choses de façon très différente.

    Ne jamais se décourager et  se dire qu’il existe presque toujours une solution , je ne parle pas de tricks ou de sports canins ici mais de rééducation canine. Et surtout toujours apprendre des autres , s’informer , tenter des nouvelles choses …